Algérie - Ambassades et consulats


« Allo visa » ne répond pas



De nombreux citoyens se plaignent des difficultés rencontrées lors des démarches entreprises pour l’obtention du visa auprès des services consulaires de France en Algérie. Ce sont les fameux numéros téléphoniques, le 15 73 et le 15 79, qui suscitent l’insatisfaction, voire la colère de bon nombre de demandeurs de ce visa.

«J’ai beau appeler le 15 79 pour prendre rendez-vous au Consulat général de France à Alger afin de retirer mon visa, mais en vain ! A chaque fois, je tombe sur un répondeur automatique qui me demande de rappeler ultérieurement car toutes les opératrices du consulat sont occupées. Cela fait 35 jours que j’ai reçu une réponse positive à ma demande de visa par le biais d’un courrier envoyé par le consulat français à Alger, me priant de prendre rendez-vous via le 15 79 pour le retrait du visa», raconte, déçu, un citoyen résident à Aïn Defla. Sa demande a été bel et bien acceptée, selon lui. Et la même personne d’ajouter: «Après une longue série de vaines tentatives qui m’ont coûté en appels téléphoniques, j’ai décidé donc de me rendre au siège du consulat français à Hydra. J’ai dû faire le pied de grue pour y entrer. Et là, quelle fut ma surprise quand ces services consulaires me répondirent que je devais impérativement prendre rendez-vous par le biais du 15 79. Je leur ai pourtant dit que j’ai essayé d’appeler ce numéro mais sans réussite. Il y avait des dizaines de personnes comme moi, ce jour-là, à venir au consulat pour se plaindre de cette anomalie. Nous avons eu la même réponse: il faut obligatoirement passer par le 15 79".

Plusieurs demandeurs de visa disent être dans l’expectative, dénonçant une «modernisation de la bureaucratie et non une facilitation». Selon l’un d’eux, «avec ce nouveau système, la France fait payer plus cher son visa aux Algériens».

Contactés par nos soins, les services du Consulat général de France à Alger ont déclaré que «cela est dû à l’encombrement. Comme c’est la seule ligne réservée à tous les demandeurs, l’encombrement est inévitable. L’appelant doit insister !», nous dira une responsable de ce consulat que nous avons contactée hier par téléphone.

Nous avons essayé plusieurs fois, à une demi-heure d’intervalle, d’appeler les numéros 15 73 et 15 79 durant les deux dernières journées (mardi et mercredi). Mais c’était, d’une manière invariable, le répondeur automatique. Un enregistrement sonore (une voix féminine), entrecoupé par des morceaux de musique de 30 secondes chacun: «Le Consulat général de France à Alger vous remercie de votre appel... Toutes nos opératrices sont occupées actuellement, veuillez patienter pendant quelque moments...».

Le consul général de France à Alger annonçait le 25 avril dernier qu’il allait mettre en fonction, à partir du 21 mai 2006, un «nouveau système de délivrance des visas que ces promoteurs qualifiaient de moderne, d’efficace et de réactif, reposant essentiellement sur une logique absolue de garantie du service public». Pour rappel, l’annonce avait été faite lors d’un point de presse animé par le Consul général de France à Alger, Francis Heude - surnommé dans l’Hexagone «Monsieur Visa» -. Ainsi, un numéro pour renseignements, le 15 73 (10 dinars la minute hors taxe), a été mis à la disposition des personnes prétendant à un visa pour la France. Après l’envoi par poste de son dossier de demande de visa, dont les imprimés sont retirés par Internet, le demandeur devra recevoir une réponse par courrier, également du consulat. Si la réponse est positive, le demandeur doit contacter le 15 79 cette fois-ci et prendre un rendez-vous pour le retrait de son visa. Si par contre la demande fait l’objet d’un rejet, le demandeur a le droit de saisir le juge administratif, selon le nouveau système en vigueur, qui prévoyait de réduire le délai d’octroi de visa à une quinzaine de jours en moyenne, «si tout marche bien», selon les propos de Francis Heude.

Par ailleurs, l’Ambassade de France en Algérie a rendu public hier un communiqué informant les ressortissants algériens demandeurs de visa pour l’espace Schengen que dans le cadre de la réforme bancaire mise en oeuvre en Algérie, il a été procédé à la normalisation des chèques. A cet effet, la date limite de présentation des derniers chèques non normalisés a été reportée au 20 août 2006, souligne la même source, qui précise qu’à partir de la date citée, les demandes de visa appuyées d’un chèque non normalisé ne pourront être prises en considération et seront retournées aux demandeurs.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)