Algérie - Energie


Algérie-Libye, Contrat d’étude sur deux gisements frontaliers



Sonatrach et la compagnie pétrolière libyenne, National Oil Company, ont signé la semaine passée un contrat portant sur l’étude technique des gisements frontaliers d’Alrar (Algérie) et de Wafa (Libye), selon la compagnie nationale.

L’étude qui doit déterminer l’état actuel des deux gisements frontaliers a été confiée au consultant en engineering réservoir, De Gloyer and Mac Nautighton (DMN), selon la même source. L’étude sera menée en deux phases, la première phase de 6 mois consistera à étudier l’existence éventuelle d’une communication entre les deux gisements. La deuxième phase de 12 mois consistera dans le cas de l’existence d’une communication, à construire un modèle géologique et un réservoir englobant une exploitation optimale des deux gisements. Selon Sonatrach, l’étude doit permettre la définition des meilleurs moyens pour une exploitation efficiente, coordonnée et équitable des ressources des deux gisements frontaliers. La signature du contrat s’est faite en présence des PDG des deux compagnies, Mohamed Meziane pour Sonatrach, et Choukri Mohamed Ghanem pour la NOC libyenne. Les discussions sur la situation des deux gisements ont commencé il ya une vingtaine d’années. Le problème qui se posait était de savoir si les hydrocarbures en place étaient communs dans le cas d’une communication entre les champs. Dans le cas d’une communication, une utilisation et un partage des ressources en place s’imposent vu que le gisement devient commun au prorata des volumes situés dans chaque partie du territoire. Le bureau d’études international DMN devra déterminer la situation réelle des ressources qui se trouvent dans chaque partie du territoire et si elles sont communes avec une communication des réservoirs où se trouvent les hydrocarbures. La signature au début de l’année en cours d’un contrat d’exploration entre les deux compagnies sur le bloc que Sonatrach avait décroché dans un avis d’appel d’offres a relancé les discussions sur les deux gisements. Le contrat qui a été signé fait suite à une décision prise à la fin de l’année dernière par les dirigeants des deux compagnies de mener une étude technique sur les gisements frontaliers d’Alrar en Algérie et de Wafa en Libye et de « définir les meilleurs moyens pour une exploitation efficiente, coordonnée et équitable de ces deux gisements ». L’étude indépendante devrait écarter tout différend qui pourrait naître sur l’exploitation des ressources en place.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)