Algérie - La conférence nationale de la société civile… la force de proposition



Algérie - La conférence nationale de la société civile… la force de proposition


C’est à l’initiative du Collectif des dynamiques de la société civile pour une transition démocratique et pacifique que la conférence nationale de la société civile sera organisée samedi prochain.

Créé le 27 février dernier, ce collectif regroupe aujourd’hui une soixantaine de dynamiques dont celle de la diaspora, notamment en France. Étudiants, avocats, médecins, syndicalistes, politiques, défenseurs des droits humains et associatifs, ils sont déterminés à aller ensemble vers une solution consensuelle qui mettra fin à la crise actuelle.

Après sa création, le collectif a commencé par rendre publiques ses propositions de sortie de crise le 18 mars dernier. C’est suite à cela qu’il a pris attache avec tous les partis politiques afin de les inviter à le rejoindre.

Quant à la conférence nationale dont il est question, l’annonce en a été faite le 27 avril dernier, ce qui a attiré l’attention des syndicats qui réfléchissaient à la même dynamique. La rencontre n’a pas tardé à avoir lieu entre les deux parties, qui ont tenu plusieurs réunions par la suite.

Aujourd’hui, trois groupes composent principalement l’initiative dont on citera ici la Confédération des syndicats algériens, le Collectif de la société civile pour une transition démocratique et pacifique qui était à la base de l’appel à la conférence, et le Forum civil qui regroupe des dizaines d’associations représentatives. Plusieurs propositions ont été faites par les membres de ce collectif, dont celles que nous vous proposons ici.


Meziane Abane



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)