Alger - Théâtre


Alger, Théâtre, Les Prétendants à El-Mougar



Arc-en-ciel, une association versée dans les arts du spectacle, notamment dans le théâtre, présentera, mardi et mercredi, à la salle El-Mougar Les Prétendants.

Lors d’une conférence de presse hier, le metteur en scène, Saïdi Merzoug, a expliqué que la pièce est adaptée par Malek Lagoun du texte de Nicholas Gogole.
«C’est un texte inspiré de Nicholas Gogol, il s’agit d’une adaptation libre», a-t-il souligné, ajoutant que «la pièce est une comédie sociale», que sur fond d’humour et d’hilarité «c’est toute la société algérienne qui est dite et racontée». «Le thème abordé dans cette pièce, c’est le mariage», a-t-il dit.
Et de poursuivre : «La pièce s’articule autour de deux personnages, à savoir Saci et Attika, deux protagonistes qui marquent la trame de la pièce et la font évoluer.»
En fait, c’est l’histoire de Saci qui, célibataire, vit seul dans un petit meublé. Il reçoit H’lima, une vieille entremetteuse qui s’efforce de lui trouver un bon parti et le marier. Il se trouve que Saci est indécis. Il hésite, tergiverse et trouve des prétextes pour repousser à plus tard la date fatidique. Mais H’lima est tenace et réussit à le convaincre de rencontrer la belle Attika, une jeune nubile, riche héritière d’une somptueuse demeure.
Enfin, Saci finit par céder et se rend à son domicile ; là, une surprise l’attend : sept autres prétendants se présentent au même moment pour demander la main de la jeune fille.
La situation se corse, la confusion est à son comble. Accablée, embarrassée, Attika ne peut se résoudre à fixer son choix sur l’un d’eux, car aucun ne répond à «l’idéal d’homme» dont elle a longtemps rêvé.
En dépit des difficultés que connaît le théâtre, un marasme chronique, l’association culturelle Arc-en-ciel s’emploie à œuvrer pour relever la pratique théâtrale et en élever le niveau.
«Notre souci consiste à faire du bon travail», a déclaré Saïdi Merzoug membre de l’association. Et d’ajouter : «Notre devoir est de créer des opportunités et d’apporter des moyens à ceux et celles qui affichent un intérêt à notre action.» Ainsi, et à travers ce travail, l’association cherche à inscrire le théâtre dans le renouveau. «On n’a pas de traditions théâtrales. Les efforts faits par ceux qui se sont consacrés, avant nous, au théâtre, ce sont seulement des tentatives, des expériences sans suite», a-t-il déploré. «Et c’est à notre tour, nous les jeunes diplômés de l’Ecole d’art dramatique, d’œuvrer pour que notre théâtre puisse se renouveler», a-t-il ajouté. Il est à noter que l’association Arc-en-ciel est ouverte à toutes les disciplines artistiques. «L’arc-en-ciel a sept couleurs, donc, nous sommes ouverts aux sept genres artistiques, mais nous œuvrons beaucoup plus dans le domaine théâtral», a-t-il estimé. Après El-Mouggar, cette pièce sera présentée à partir du 5 octobre, à Béjaïa, Sétif, et Batna, et ce, avec le concours du ministère de la Culture qui se charge de la distribution.
L'association Arc-en-ciel, créée en 2001, compte réaliser un monologue adapté de l'Escargot entêté, de Rachid Boudjedra, dont d'autres textes ont déjà été présentés au théâtre comme Journal d'une femme insomniaque, a indiqué Merzouk Saïdi qui, après sa sortie en 2001 de l'Institut des arts dramatiques, a commencé son parcours artistique comme comédien avant de mener sa première expérience dans l'écriture théâtrale avec la pièce Les Prétendants.
Concernant sa participation à la manifestation «Alger : capitale de la culture arabe 2007», Merzouk Saïdi a affirmé qu'il a présenté un texte théâtral intitulé La Fleur de la reine et qu'il attend la réponse.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)