Alger - Tramway


ALGER, Le tramway d’Alger dans 36 mois.



ALGER, Le tramway d’Alger dans 36 mois.

Dans 36 mois, la population d’Alger va pouvoir jouir des bienfaits du transport par tramway puisque c’est à cette date seulement que le projet sera réceptionné en vertu de l’accord paraphé jeudi par l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) et le groupement international Mediterail qui regroupe les entreprises Alstom (France), Todini (Italie), et BTPRH (Algérie).

D’un montant de 35 milliards de DA (320 millions d’euros), le contrat a été signé par le PDG de l’EMA, M. Abdelkader Mekerbi, et le directeur général de Mediterail, M. Daniel Chaniez, en présence notamment du ministre des Transports et des ambassadeurs de France et d’Italie en Algérie. Le projet porte sur la réalisation «clés en main» d’une ligne de tramway de 16,3 km reliant le quartier des Fusillés (El-Annasser) à Bordj El-Kiffan sur trente stations qui atteindront 38 à la réception définitive du projet qui s’étendra à Dergana à terme. Il s’agit là d’une première ligne, dont le délai de réalisation est fixé à 36 mois, qui touchera une population estimée à 500.000 habitants avec une fréquence de 4 minutes en heures de pointe, selon les termes de ce contrat.

Elle desservira à partir de 2009, les secteurs d’Hussein Dey, El-Harrach, Cinq Maisons, Cité les Bananiers, Bab Ezzouar et Bordj El-Kiffan. Un extension est prévue plus tard entre Bordj El-Kiffan et Dergana. Le maître d’ouvrage de ce projet est l’entreprise française Systra (RATP/Développement), qui a réalisé des projets similaires dans une vingtaine de pays.

Le futur tramway doit transporter entre 150.000 et 185.000 personnes par jour dans de «bonnes conditions de confort et de régularité», selon le commentaire du ministre des Transports, M. Mohamed Maghlaoui, qui a précisé que des stations d’interconnexion avec le train de banlieue électrifié, également en projet, ainsi qu’avec la ligne du métro seront construites. Le ministre a ajouté que le tramway répondra aux besoins en croissance constante en matière de moyens de déplacement modernes dans l’agglomération algéroise, qui compte plus de 3 millions d’habitants dont quelque 750.000 travailleurs.

A l’horizon 2020, ces besoins croîtront au rythme de 1,5% par an et devraient atteindre 4,5 millions de déplacements par jour, selon des prévisions officielles. «C’est pour répondre à ce besoin qu’il a été décidé de doter Alger d’un réseau de transport cohérent et moderne et qui sera constitué notamment d’un train de banlieue, de la première ligne de métro, d’un tramway, d’une série de téléphériques et d’une société publique de transport collectif par bus», a encore expliqué Maghlaoui.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)