Alger - Autres événements culturels


Alger, Le CCF à l’heure du ramadan



Rendez-vous n Littérature, exposition, théâtre et musique sont au programme de ce mois sacré.

A l'instar du Palais de la culture ou encore de l’Office national de la culture et de l’information (Onci) et de bien d’autres organismes chargés de l’animation ramadanesque, le Centre culturel français (CCF) d’Alger s’est mis, lui aussi, à l’heure du ramadan en concoctant un programme très varié, adapté aux veillées rituelles.
Mustapha Benfodil, journaliste et écrivain, ouvre le bal. Il animera, le 27 septembre, une rencontre autour de son livre, Les Bavardages du seul, un roman qui lui a valu, en 2003, le prix du meilleur roman algérien. Cette rencontre, notons-le, s’inscrit dans le cadre de «Un auteur, un livre», un rendez-vous bimensuel initié par le CCF en vue de faire connaître davantage les écrivains algériens et de promouvoir notre littérature.
Par ailleurs, une exposition retraçant l’histoire d’une nouvelle génération de bédéistes des années 1970 à 1990 est prévue du 1er au 23 octobre. «Dessine-moi l’humour» est une rencontre programmée du 12 octobre au 5 novembre, qui rassemblera trois cents dessins de presse et caricatures d’une vingtaine de dessinateurs algériens et français. Le 14 octobre, dans le cadre de cette exposition, aura lieu une rencontre-débat ayant pour objet le dessin de presse et d’humour. Prendront part à ce rendez-vous des dessinateurs à l’image de Abi, Aladin, Ayoub, Dilem, Haroun, Islem, Le Hic… La rencontre sera animée par Jean-Michel Djian, journaliste et écrivain, et Chawki Amari, chroniqueur d’El Watan, avec la participation de Souâd Belhaddad, journaliste, écrivain et humoriste. La musique figure également dans cette programmation ramadanesque : Thibault Cauvin animera un récital, dimanche 1er octobre à 21h, au centre culturel Aïssa-Messaoudi de la radio. Un autre concert y est prévu le mercredi 11 octobre avec Benjamin Moussay Trio. Il présentera au public, avec ses deux comparses Arnault Cuisinier (contrebasse) et Luc Isenmann (batterie), des mélodies légères. Rigueur formelle héritée de Mahler ou Beethoven, rapprochement avec la poésie d’un Paul Bley et lyrisme parent de Chopin marquent sa musique. Ce concert se déroulera à 21h à la salle Ibn Zeydoun (Riad el-Feth). Le théâtre a sa place dans Fatchima a des choses à vous dire un one woman show de Souâd Belhaddad. Ce récit, tiré de son livre Entre deux je, relate le dilemme d’une fille élevée, à la fois, dans une culture d’origine (algérienne) et une culture d’adoption, celle des principes républicains. Dans cette représentation se pose une problématique : comment concilier deux éducations sans trahir ses propres origines… mais sans se soumettre à leurs interdits pour autant ? Le spectacle se déroulera le dimanche 15 octobre à 21 h au CCF. Enfin, une performance corporelle mélangeant acrobatie et chorégraphie aura lieu à l’Agora (Riad el-Feth) à 21h. Elle sera interprétée par Eric Lecomte qui, à travers ses prouesses musculaires, réapprend au public le mouvement originel du déplacement reptilien.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)