Alger - Saisons, vacances


Alger, Fréquentation des piscines privées, Le grand plongeon



La saison estivale est, par excellence, une période de l’année où les estivants se bousculent en grand nombre au niveau des piscines privées algéroises. La qualité des prestations et la réputation des lieux font que ces endroits sont fortement ancrés dans la mentalité des familles. Le mercure élevé oblige des familles entières à trouver refuge au bord des piscines.

En effet, plusieurs chefs de famille préfèrent emmener leur progéniture faire « trempette » dans une piscine à défaut de le faire à la plage, comme nous l’explique Rachid F. : « Je paye la quiétude et le bien-être à la piscine. Par contre, à la plage, c’est un casse-tête chinois pour garer son véhicule et planter son parasol ». Ainsi, ces dernières années, plusieurs investisseurs se sont lancés dans une « folle aventure », celle de la construction de grands bassins pour la baignade ; un créneau très porteur. En empruntant la route nationale qui va vers Bordj El Kiffan, une pancarte bleue sur laquelle est écrit Piscine Kiffan Club. Toboggans et jeux attractifs, indique que c’est le lieu tout indiqué pour se baigner. Nous nous engageons vers une descente de chemin en terre battue où la poussière agresse les narines et titille les paupières. En avançant quelques mètres, une bâtisse de couleur marron se dresse devant nous. De grands panneaux annoncent la couleur des prix pour cette septième saison estivale. 600 DA pour les adultes et 300 DA pour les enfants, la piscine qui est ouverte de 10 à 20 h donne droit à un parasol, un transat, un matelas... et une série de jeux pour les enfants. La nourriture est interdite dans les sacs. La consommation se fait sur place. A Kiffan Club, on retrouve six bassins avec toboggans dont quatre pour enfants. Des douches sont installées un peu partout. Depuis deux ans, deux options ont été introduites. Un mini-club pour les 6-12 ans et le club des adolescents. Il faut savoir que ce terrain de 2 ha était un espace d’agriculture où était cultivée la banane sous serre. La plantation était inondée d’eau de mer d’où l’idée des propriétaires d’installer des piscines avec une capacité d’accueil de 1500 places. Le gérant, M. Seddik, révèle que son soucis est d’offrir des moments de convivialité à tous ceux qui franchissent le seuil de son établissement. « Kiffan Club n’est pas une histoire d’argent mais c’est tout une philosophie de la chose. C’est pour cela que notre histoire dure ». D’année en année, des nouveautés sont introduites et des améliorations sont effectuées. Notre interlocuteur révèle que pour cette saison 2006, la capacité de l’eau et la filtration ont été revues. Plusieurs appareils techniques ont été installés, car le traitement d’un bassin d’eau de mer est différent de celui d’un bassin d’eau douce. Cependant, l’axe principal de l’établissement reste l’animation où on enregistre, encore cette année, un programme riche et varié. Les semaines thématiques, l’aqua-gym, le karaoké, les concours de dessin, les quiz sont entre autres les disciplines proposées dans cet endroit enchanteur. Mieux encore, un cybercafé est mis à la disposition des internautes pour une consultation gratuite. Si pendant trois mois la piscine regorge de monde, durant le reste de l’année, les lieux sont déserts. « Nous fermons, explique le responsable, durant dix mois pour mieux rattraper les infrastructures en prévision de la saison estivale prochaine ». A la sortie de Kiffan Club, à quelques mètres, se trouve la piscine Aqua-Ford-Land. L’entrée est dotée d’une architecture originale, une forteresse datant du Moyen-Âge. Une île à ciel ouvert de 2 ha s’offre aux visiteurs. Cette piscine de loisirs a ouvert ses portes en 2003 avec une capacité d’accueil de 1500 places. Les tarifs d’accès sont les mêmes que ceux pratiqués au Kiffan Club. Trois grandes piscines d’eau douce sont proposées. La rivière et la pierre sont les deux espaces destinés aux enfants, tandis que celle sous forme de coquillage est réservée aux adultes avec en prime un jacuzzi. Les clients peuvent pratiquer du volley-ball dans l’eau ou encore participer à des parties de billard. Chaque semaine, des animateurs organisent des concours de danse avec des cadeaux récompensant les lauréats. Les bambins ne sont pas en reste, puisque des jeux gratuits leur sont proposés tels que le trampoline, les balançoires, les manèges et une fois par semaine, des shows de danse et des spectacles sont proposés. Changement de cap, cette fois vers le complexe touristique de Mazafran, le regard est happé par d’immenses toboggans de couleurs jaune, vert et blanc. En fait, il s’agit d’une piscine baptisée Tetra-Park. Cette piscine fait partie d’un immense projet comportant plusieurs axes, dont un centre de thalassothérapie, un hôtel cinq étoiles, 74 bungalows, un centre commercial, une salle de spectacles et des boutiques artisanales. La piscine, qui s’étend sur une superficie de 3 ha, a nécessité 24 mois de réalisation. Six piscines d’une capacité de 500 places y sont implantées : quatre pour enfants avec des thèmes aquatiques et deux pour adultes. Des boutiques, une garderie, un taxiphone, un restaurant, une kheïma, une galerie d’art... et d’autres prestations y sont à l’honneur. Le directeur général, Salah Terra, qui n’est autre qu’un ancien professeur à l’école supérieure des beaux arts en Espagne, estime que son rêve a été réalisé par la construction de cette piscine de rêve. « J’ai rêvé. J’ai dessiné le croquis en le réalisant ». « Mon but, c’est d’offrir un monde magique et merveilleux aux enfants. Je les invite sans visa à venir découvrir cet espace ludique et enchanteur à la fois », dit-il sur un ton animé. Le paquet a été mis pour faire de cet endroit un lieu d’évasion et de détente. Pour l’heure, le responsable du lieu paradisiaque est confronté à un pesant problème, celui de l’agrément. En effet, prêt depuis un mois, cet espace bute sur un problème d’exploitation. Après s’être plié à la loi de conformité en octroyant dix documents administratifs et techniques, Terra Salah attend avec impatience l’octroi de cette autorisation qui lui donnera les pleins pouvoirs pour exercer son activité dans ce site, premier du genre en Afrique, qui n’attend qu’à être visité par des milliers d’estivants. Nous avons tenté à maintes reprises de contacter les responsables par téléphone les responsables de la wilaya de Zéralda. En vain. Pour ce qui est des prix d’accès qui, nous dit-on, seront accessibles, sont actuellement à l’étude. En attendant, les portes de Tetra-Park sont ouvertes à titre gracieux aux amis et voisins. Façon singulière de faire fonctionner les lourdes machines et de roder le personnel. Le responsable tient cependant à préciser qu’il a été sollicité par plusieurs wilayas pour leur reproduire le même concept. Un accord de principe a été donné.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)