Tlemcen - Revue de Presse


AIN TEMOUCHENT



Alerte au criquet ! Alors que venait de se tenir un regroupement des élus locaux, des responsables de l?agriculture à divers niveaux et des paysans, pour décider d?un plan ORSEC afin de prémunir la wilaya contre l?invasion des sauterelles, une première alerte a été donnée par un paysan d?Aghlal, commune limitrophe avec Tlemcen et de Sidi Bel Abbès, des wilayas infestées en leur sud. Une équipe a été dépêchée pour se rendre sur les lieux afin de déterminer s?il s?agit de banals sauteriaux, des sauterelles marocaines ou du criquet pèlerin, ce dernier étant le plus à craindre. Encore une fois, tout comme la semaine précédente, ce n?était qu?une fausse alerte due à la psychose qui s?est installée du fait de la crainte pour les récoltes en cours et celles de la fin de la saison. La semaine précédente, deux hectares dans la commune de Hammam Bou Hadjar avaient été traités du fait d?une infestation de sauteriaux. Il n?en reste pas moins que la menace demeure puisqu?il est attendu pour l?automne l?éclosion des ?ufs pondus par les essaims de criquets pèlerins qui s?étaient abattus aux confins des wilayas de Sid Bel Abbès (commune de Ras El Ma) et de Tlemcen (commune de El Aricha). En effet, on s?attend que, dès les premières pluies automnales, les ?ufs enfouis dans le sol vont éclore, engendrant des nuées de criquets vigoureux et voraces qui seront à peine à une journée de vol de Aïn Témouchent. Aussi, pour renforcer les capacités de riposte, les citernes des parcs communaux vont être aménagées pour être équipées pour le travail de vaporisation et d?aspersion des produits phytosanitaires appropriés. En cas de besoin, il sera fait réquisition des citernes des agriculteurs. A cet égard, une demande de livraison des produits pour le traitement a été faite au ministère de l?Agriculture, la wilaya ne disposant pour l?instant d?aucun stock de secours.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)