Oran - Revue de Presse


Aïn El-Turck La longue attente des bénéficiaires du LSP



Les acquéreurs des 400 logements LSP d'Aïn El-Turck ont signé unepétition demandant à l'agence foncière de wilaya de clarifier leur situation.Ces derniers, dont les logements seront attribués au mois de septembreprochain, s'estiment lésés quant au traitement de leurs dossiers par rapportaux bénéficiaires des autres programmes LSP. Dans leur lettre, les signatairesfont part d'une augmentation du prix du logement sans justificatif fondé. Le représentantde ces acquéreurs a tenu à relever la révision du prix du m² bâti par l'agence,alors que, dira-t-il, «les programmes LSP bénéficient d'un abattement de 80%».L'autre problème soulevé par les signataires de la pétition est «l'absence detout document ou décision de réservation donnant droit aux bénéficiaires deprétendre au crédit bancaire». Le même interlocuteur souligne sur ce point que«l'agence foncière de wilaya ne nous a attribué aucun document officiel quiouvre droit au prêt bancaire au bénéficiaire. Nous avons été obligés de verserun apport personnel de 140 millions de centimes en trois tranches». Concernantle retard accusé dans la livraison des 400 logements, les signatairess'interrogent sur les pénalités prévues dans le cahier des charges et qui nesont pas appliquées, puisque le programme des 400 logements a été lancé en 2001pour un délai de réalisation de 18 mois».  Du côté de l'agence, cependant,toutes ces interrogations trouvent leurs réponses. La révision des prix estexpliquée par ce promoteur par le fait que «ces programmes LSP relèvent dupassif hérité par l'agence des ex-agences foncières communales. Les programmesLSP ont été lancés et gelés, pendant plusieurs mois, à cause du non payementdes entreprises réalisatrices. Une fois les chantiers relancés, c'est toute laprocédure qui a été révisée et de nouveaux avis d'appel d'offres ont étélancés, du fait que les anciennes entreprises ont refusé de reprendre lesprojets avec les anciens prix. L'agence a été, donc, contrainte de faire unemise à niveau des prix et faire l'équilibre entre le prix de cession et le prixde réalisation». Pour le crédit bancaire, l'agence affirme que «les acquéreursn'ont pas eu droit au prêt bancaire pour la simple raison que les terrainsréservés pour ces programmes LSP n'ont pas été régularisés au moment dulancement des chantiers.  Il a fallu entamer toute unenouvelle procédure pour faire le transfert de ces sites, bien des Domaines,vers l'agence, en payant le prix demandé». Revenant sur les délais deréalisation non-respectés, l'agence explique que le retard est dû, en premierlieu, à la dissolution des ex-agences et le gel de leurs activités. Unesituation qui a mis en veilleuse tous les projets et causé un préjudice àl'agence.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)