Algérie - Revue de Presse


Aïn Beïda



Une salle des fêtes moribonde Autrefois, il portait comme nom Le Régent. D?une capacité de 500 places, le cinéma, situé en plein c?ur de la ville de Aïn Beïda, constituait le lieu privilégié pour une jeunesse assoiffée de spectacles et de culture. Après une fermeture qui aura duré 20 années, la salle a été rouverte à l?occasion du Festival de poésie consacré à Mohamed Saïd Al Khalifa, fils de Aïn Beïda. Elle aura nécessité pour sa réfection 100 millions de centimes. Pour rappel, de grands noms du théâtre et de la musique se sont produits dans cette salle de Aïn Beïda, tels Bachtarzi, Ahmed Wahbi, Rouiched, Guerrouabi et d?autres. Aujourd?hui, la salle est moribonde, le crépissage tombe, la peinture s?écaille... Si on la laisse en l?état, elle risque de dépérir davantage. Un tel héritage ne mérite pas d?être abandonné. Qui dit mieux ?




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)