Algérie



Agroalimentaire: la poudre de caroube, une alternative à l'importation de cacao

La poudre de caroube produite localement se veut une alternative à la poudre de cacao à même d'économiser des millions/an en devise à utiliser dans la mise en valeur des terres agricoles pour la plantation de caroubiers, a indiqué M. Chakib Boublenza, manager général de la SARL Boublenza, spécialisée dans la transformation des graines de caroube en produits dérivés.S'exprimant lors d'une conférence de presse animée à l'issue d'une rencontre consacrée au lancement de ce nouveau produit dans le marché local, en présence d'opérateurs économiques activant dans le domaine de l'industrie agroalimentaire, M. Boublenza a déclaré: "le caroubier constitue une véritable plus value pour l'économie nationale, s'il est valorisé, sachant que son exploitation économique permet d'économiser de 30 à 35 millions de dollars par an, facture de l'importation de la poudre de cacao, outre la création de postes d'emploi et le renflouement du Trésor public en devises, après le lancement de l'exportation de l'excédent de caroube.
Les importations de l'Algérie de cacao sont passées de 5.000 tonnes en 2015 à 17.000 tonnes en 2019, alors qu'il était possible d'exploiter la poudre de caroube, reconnue mondialement par les experts de la santé et de la nutrition pour ses caractéristiques nutritionnelles, comme matière première dans la production du chocolat, a-t-il expliqué.
La SARL Boublenza qui a réussi à exporter la poudre de caroube vers 35 pays à travers cinq continents durant la dernière décennie, aspire à percer davantage dans le domaine à la faveur de la nouvelle orientation du gouvernement sur la valorisation et l'exploitation des produits forestiers, a fait savoir M. Boublenza.
118 caroubiers peuvent être plantés par hectare, pouvant produire, après 3 ans, 8 tonnes de poudre de caroube dont la demande mondiale est en hausse d'année en année, étant classée produit naturel "bio", a-t-il expliqué.
La SARL Boublenza a signé une convention de coopération avec l'institut national des recherches forestières pour déterminer les espèces connues pour leur résistance aux changements climatiques, a-t-il précisé.
A cet effet, la SARL Boublenza a lancé un grand atelier scientifique pour le développement d'un complément alimentaire (solution parapharmaceutique) extrait de la caroube pour le traitement de la diarrhée.
Selon les experts, ce type de complément alimentaire contribue à limiter les exportations de produits finis ou encore de substances chimiques brutes utilisées dans la fabrication des préparations pharmaceutiques antidiarrhéiques et d'autres médicaments destinés au traitement de certaines pathologies relevant de la médecine interne, qui pourraient avoir de graves séquelles sur la santé dont des maladies chroniques et des tumeurs malignes.
Se référant à des études économiques prospectives, M. Boublenza a affirmé qu'à l'horizon 2050, la production du cacao (matière première essentielle pour la production du chocolat) reculera de 50 à 60%, en raison de la rareté des ressources en eau qui marquera les zones de production en Afrique (Côte d'Ivoire, Ghana, Sénégal, Ethiopie), induisant l'augmentation des prix de cette matière brute notamment au vu de la demande croissante. Ainsi, l'investissement dans la poudre de caroube apportera une grande plus-value à l'économie nationale.
Pour sa part, M. Isiakhem Arezki, président d'"Iso-9 international Sarl", spécialisée dans l'industrie de la transformation agroalimentaire, a affirmé que l'Algérie serait capable de réduire le taux d'importation du cacao à 50% dans les cinq prochaines années, ce qui contribuera à la réalisation d'un sursaut économique dans les régions d'activité.
Les grandes ressources naturelles inexploitées que recèle l'Algérie pourraient, a-t-il relevé, constituer un levier important de développement pour la diversification de l'économie nationale à même de réduire les exportations notamment des huiles végétales extraites d'arbres rares.Créneau porteur et créateur d'emplois et de richesses, M. Isiakhem a estimé qu'il était temps que "l'économie forestière" bénéficie d'un intérêt soutenu et de l'accompagnement nécessaire.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)