Agro-Aide, un acteur puissant



Tout concordait pour montrer la puissance de l’association Agro-Aide : le cadre de la réunion (club hippique) ainsi que les membres déjà connus dans le monde de l’agriculture.

C’est le décor planté jeudi dernier, à Blida, où se tenaient les élections des membres des organes de direction et celles de l’administration de l’association, tout comme ont été constituées les commissions permanentes prévues par les statuts. M. Touami fut reconduit à l’unanimité en tant que président. Il précisera d’emblée : « Nous défendrons les droits des agriculteurs et l’agriculture algérienne. » Il rappellera l’esprit de volontariat qui doit être celui des membres et procédera tout de suite à la nomination des membres du conseil qui seront élus à main levée. Abdellah Kerrache fera l’unanimité pour sa reconduction au poste de secrétaire général. A noter que trois femmes font partie du bureau, signe d’une volonté de modernisation. Dix résolutions ont été approuvées et le calendrier des réunions pour l’année fut immédiatement donné. M. Touami précisera que le bureau, issu des élections, est tout de suite opérationnel et il sera procédé à l’inventaire des problèmes : « Nous réglerons les problèmes les plus urgents et les plus complexes. » Mais de quelle manière ? M. Touami était sûr de lui : « Nous sommes des gens de terrain, nous vivons les problèmes et avons des solutions à proposer. » Il continuera : « Nous avons laissé le terrain vide et nous revenons avec l’ambition ferme de mettre le produit algérien sur les étals étrangers. » Pour lui et nombre d’autres membres, le problème le plus important demeure le foncier agricole : « Il y avait le problème de la sécurité, puis celui de la stabilité. Nous sommes convaincus que le problème de la productivité demeure. Et nous y arriverons avec la révision des lois en ayant toujours en mémoire l’intérêt de l’Algérie. » Cherté des intrants, accès au crédit, révision de la facture énergétique, régulation du marché de gros, remontée des sels dans les terres de l’Ouest algérien, adhésion à l’OMC... Du pain sur la planche pour l’Agro-Aide. Un des membres, M. Benachenhou, précisera : « Nous sommes tous concernés et il ne peut y avoir de concurrence entre les différents organismes régulant l’agriculture algérienne. »





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)