Algérie - Revue de Presse


agression à l?USTO

Les enseignants protestent Suite à l?agression dont a été victime, mercredi, Ziani Noussair, coordinateur du tronc commun à l?USTO, les enseignants réunis en assemblée générale, sous l?égide du CNES, ont décidé hier de recourir à une action de protestation de trois jours avec arrêt des cours. Selon M. Mekaoui, coordinateur du syndicat pour l?USTO, les enseignants exigent une contre-expertise car, pour eux, la gravité des coups portés par l?agresseur n?apparaît pas dans le rapport du médecin légiste qui a établi un certificat d?incapacité de huit jours. Le CNES conteste également le fait que, selon lui, le certificat ait été établi au sein même des locaux de la gendarmerie où l?enseignant et son agresseur ont été auditionnés. Le second y a passé la nuit avant d?être présenté devant le juge instructeur puis relâché. Celui-ci, selon le coordinateur du CNES, s?avère être un ancien étudiant ayant quitté l?USTO en 1999. Il était revenu demander de reprendre ses études au sein de cet institut. « Ce que nous savons, c?est que M. Ziani lui a accordé cette faveur », atteste M. Mekaoui qui n?arrive pas à expliquer l?origine du différend qui a motivé un tel comportement. Pour lui, cependant, il s?agit bel et bien d?une agression et non d?un simple différend car, argue-t-il, « les faits ont eu lieu dans le bureau de l?enseignant qui était de fait en plein exercice de ses fonctions. » Les enseignants qui, par ailleurs, dénoncent « la passivité de l?administration », comptent organiser des assemblées générales quotidiennes pour s?informer de l?évolution de cette affaire.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)