Alger - Revue de Presse


Aéroport d?Es Sénia

Des voyageurs sans billets Dimanche 6h15, premier jour de l?Aïd El Fitr. L?aéroport d?Oran Es Sénia était presque vide. Il n?y avait pas foule devant les guichets d?enregistrement. Ni liste d?attente d?ailleurs. L?agent au guichet attendait la venue d?éventuels voyageurs à destination d?Alger. L?avion était loin d?être plein. Un couple accompagné d?un enfant arrive. L?homme se présente à l?agent et lui demande : « Khouya, mon épouse doit se rendre de toute urgence à Alger pour assister à l?enterrement de son oncle, pourriez-vous me donner deux places ? » Surpris, l?agent lui présente ses condoléances et l?assure que les places sont disponibles pour Alger et qu?il ne suffit que d?acheter deux billets au niveau de l?agence de l?aéroport. L?homme se précipite vers l?agence mais trouve les rideaux de celle-ci hermétiquement clos. D?autres voyageurs arrivent et se regroupent devant l?agence. Les uns doivent prendre l?avion pour la France, d?autres pour Alger. Trois personnes âgées se plaignent : « Nous devons assister à un enterrement à Casablanca. Si nous ratons le vol vers Alger nous ne pourrons jamais prendre la correspondance sur Casa. » « L?agence doit être ouverte à 6h du matin ; même durant les jours fériés, il y a toujours une permanence », précise un autre voyageur. « Embarquement immédiat pour le vol à destination d?Alger !! », annonce la préposée au bureau d?informations. Retour vers le guichet d?enregistrement. L?agent, quelques souches de billets à la main, affiche une mine déçue : « Désolé ! L?avion est presque vide, les places sont disponibles, mais vous ne pouvez pas embarquer faute de billets. Je suis vraiment désolé », s?adresse-t-il aux malheureux voyageurs, avant de leur annoncer que le prochain vol à destination de la capitale est prévu pour 10h45. Peu de temps après, le premier avion décolle. Retour à l?agence Air Algérie. Il est presque 7h. Les rideaux sont toujours fermés. Le nombre de voyageurs augmente. C?est à 7h15 précises qu?une demoiselle se pointe enfin. Elle semble avoir trop longtemps veillé. Sans faire attention aux personnes qui la fusillent du regard, elle commence à ouvrir les rideaux... sans se presser. Un agent de sécurité de la compagnie arrive pour l?aider dans cette tâche qui prend l?allure d?une véritable corvée. « Tahia El Khalifa ! » Quelques personnes explosent de colère : « Nous avons raté le premier vol sur Alger à cause de vous ! », s?écrie l?un d?eux. « Ma femme doit aller jusqu?à Béjaïa et elle n?assistera pas à l?enterrement de son oncle ! », lui explique le malheureux époux. L?agent de sécurité lui reproche : « Vous n?aviez qu?à acheter votre billet à l?avance ! » A cette remarque, l?autre personne lui crie à la figure : « C?est à minuit que la mauvaise nouvelle est tombée ; un décès ne se programme pas, monsieur ! » Quelques voix timides se font entendre : « Tahia El Khalifa ! » « Vous profitez de votre statut de monopole ! » Pendant ce temps, l?opératrice, sans se presser, se prépare pour commencer son « travail ». Ses premiers billets sont établis. La demoiselle, sous prétexte de manque de pièces de monnaie, profite pour arrondir les sommes. 8h15, la deuxième préposée au guichet arrive. Elles est tout en beauté. Elle embrasse sa collègue : « Saha Aïdek ! » Elle jette à peine un regard à la clientèle. Le groupe de personnes âgées renonce au voyage. « Nous ne pourrons jamais prendre le vol sur Casa, programmé à 11h. » L?autre couple, endeuillé par le décès d?un membre de la famille, prend son mal en patience. « Il n?est pas sûr que ma femme trouve un moyen de transport pour rallier Béjaïa. Elle doit passer la nuit chez un parent », précise-t-il, tout en indiquant que si l?intéressée avait pris le premier vol, elle aurait eu toutes les chances d?arriver à temps. Ce couple oubliera un tant soit peu cette mésaventure lorsque l?agent chargé de l?enregistrement est venu lui-même demander les billets pour qu?il s?occupe personnellement de cette tâche. Le chef d?escale, censé être à son poste, était injoignable. « Il est à l?aéroport, mais pas dans son bureau », assure-t-on au niveau de l?agence. Une nouvelle fois, les agents d?Air Algérie se comportent d?une façon indigne envers la clientèle.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)