Adrar - Manuscrits


ADRAR : Les manuscrits contre l’oubli

M. Titafi El-Mehdi a été installé ce lundi en qualité de directeur du Centre national des manuscrits (CNM). La cérémonie d’installation s’est déroulée en présence de l’inspecteur général du ministère de la Culture et des autorités locales de la wilaya d’Adrar.

 Le directeur installé, diplômé universitaire, a occupé plusieurs postes de responsabilité. Il a été directeur de la planification, puis directeur de la culture à la wilaya d’Adrar. Le Centre national des manuscrits, le seul centre au niveau national, a été réalisé en 2005 avec une enveloppe de 3,5 milliards de centimes.

 Le CNM, qui a pour mission la restauration de ce qui reste des manuscrits, est doté d’équipements ultramodernes et d’un personnel spécialisé (des informaticiens, des chimistes et des documentalistes). Le centre sera également doté de voitures 4x4 équipées de matériel de restauration pour toucher les propriétaires des manuscrits des zones éloignées. Ce centre national sera l’outil qui permettra de sauvegarder et de restaurer le patrimoine culturel du Touat ainsi que d’autres régions d’Algérie. Quelque 30.000 manuscrits avaient été recensés l’année 1908, période de la colonisation, nous indique M. Kabouya Aek, président de l’Association de recherches et d’études historiques. Ce nombre s’est réduit à 17.000 en 1962, puis à 12.000 actuellement; parmi lesquels 25% dans un état moyen, 30% dans un mauvais état et 45% dans un état critique.

 Il est à noter que 44% de ces manuscrits traitent des sciences islamiques, 34% de littérature, 12% du droit, 3% de mathématiques et logique, 1% de médecine et le reste dans le divers. Les propriétaires de ce trésor de manuscrits disposent de 28 «khizanat» (bibliothèques) dans les régions d’Akbli et Tit, à 300 km au sud d’Adrar, à Ouled Saïd, à 270 km au nord d’Adrar. Parmi les plus importantes bibliothèques, on trouve celles d’Akbli, Metarfa et Zaouïa El-Bakria, qui dispose de manuscrits datant du huitième siècle.







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)