Bouira - Médecine Générale


Acquisition d’équiments médicaux à Bouira : La wilaya se dote enfin d’un scanner !

L’hôpital Mohamed Boudiaf s’équipe de manière à offrir une couverture totale aux malades de la wilaya. Selon le directeur de la DSP, la prise en charge sera telle qu’aucune structure privée n’en sera capable d’offrir.

Cette politique, qui fait du secteur public une priorité absolue, s’est déjà traduite par l’acquisition d’un automate de biochimie pouvant offrir 90 paramètres. La cadence de cette merveille technologique est telle que les analyses effectuées sur des échantillons de sang peuvent être livrées au bout d’un quart d’heure. L’automate en question permet la prise en charge de 300 malades par jour. Dans la foulée, le laboratoire de radiologie et le bloc opératoire des secteurs sanitaires ont reçu leurs équipements. Cette opération, qui vise à renouveler les équipements rendus obsolètes, selon le terme du responsable de la DSP, pour rendre les services plus performants encore, vise également à créer un service de réanimation qui a porté déjà le nombre de médecins réanimateurs de 3 à 6 depuis décembre dernier. Le local pour abriter ce service existe ainsi que l’équipement, aux dires du même responsable. Relevant des mêmes efforts de modernisation, on notera la mise en service de la colonne de cœlio-chirurgie le mois prochain ainsi qu’un centre d’imagerie mentale dont l’équipement est acquis dans le cadre du programme 2007. Mais le clou de cet entretien avec le directeur de la DSP, celui qui pendant des mois, voire des années, est au centre des préoccupations des citoyens et des responsables est la dotation prochaine de l’hôpital d’un scanner. A ce sujet, le DSP, dira qu’il « a été interpellé plusieurs fois par les citoyens, les élus, tout le monde », mais tant que d’autres priorités retenaient son attention, il a dû surseoir à l’acquisition d’un appareil qui fait 3 à 4 milliards de centimes. Le scanner venait, selon lui, après les équipements des services indispensables au fonctionnement de l’hôpital et des autres secteurs sanitaires. La même cagnotte, qui a servi à équiper ces services, celle allouée dans le cadre des différents programmes du président, a permis l’acquisition du scanner. D’où le souci de réaliser « une structure qui abritera le scanner, deux salles de radio conventionnelle numérisée, une salle de mammographie, une salle d’échographie, une salle panoramique de radiologie dentaire, une salle de radiologie interventionnelle et une réservation pour le futur de l’IRM ». Tous ses efforts visent à créer un centre d’imagerie au niveau de l’hôpital Mohamed Boudiaf. Les deux opérations de réhabilitation de la maternité et les équipements des services sus-cités ont mobilisé une enveloppe de près de 20 milliards de centimes. « Nous sommes à l’aise financièrement pour réaliser le centre d’imagerie et les équipements des autres secteurs sanitaires entre autres leur équipement en radiologie conventionnelle. » Enfin, ambition suprême qui fait dire au DSP que 95% des objectifs fixés par lui sont atteints, c’est la réalisation d’un centre intermédiaire de soins pour les toxicomanes et l’aménagement des unités d’hémodialyse de Lakhdaria, Aïn Bessem et M’chedellah dont le financement a eu pour sourse du programme de rattrapage.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)