Alger - Revue de Presse

Abdelkader Djellaoui. Duch de la wilaya d?Alger



« Il faut réconcilier les Algérois avec la mer » Dans cet entretien, M. Djellaoui revient sur les projets les plus importants au niveau de la capitale. Il estime qu?il est, aujourd?hui, primordial de réconcilier les Algérois avec la grande bleue. Quels sont les projets importants inscrits au niveau d?Alger ? Le Plan directeur d?aménagement et d?urbanisme (PDAU) d?Alger requit une importance capitale. C?est un projet primordial. L?avis d?appel d?offres pour sa révision vient d?être lancé pour la seconde fois après une première tentative qui s?est avérée infructueuse. L?opération d?ouverture des plis aura lieu demain (dimanche 16 octobre, ndlr). Cette révision du PDAU nous permettra de doter la capitale d?un outil de planification et d?aménagement pour l?ensemble des 57 communes. Auparavant, la capitale ne disposait pas d?un outil global et unique pour l?aménagement des municipalités du moment que différentes communes, principalement celles de l?Est, de l?Ouest et du Sud étaient affectées, avant le découpage administratif, aux wilayas de Boumerdès, de Tipaza et de Blida. Cette fois-ci, nous voulons un aménagement cohérent dans le cadre d?une réelle solidarité intercommunale en matière d?espace qui, elle aussi, va s?inscrire dans le cadre de la politique d?aménagement du territoire. Cela nous permettra, enfin, de déterminer tous les projets structurant, toutes les options d?aménagement et les perspectives de développement pour une durer de 20 ans. Ces projets tiendront-ils compte de la baie d?Alger ? Effectivement, un second projet tout aussi important pour la capitale est celui de l?aménagement de la baie d?Alger. L?opération d?ouverture des plis devra avoir lieu, elle aussi, pour la seconde fois demain (dimanche, ndlr). L?objectif principal de cette étude est de réconcilier les Algérois avec la mer. Nous savons tous qu?il existe actuellement une rupture entre la ville d?Alger et la mer. Tantôt en raison du port, tantôt en raison des chemins de fer tantôt à cause de l?autoroute. Il n?y a pas de liaison ni relation entre, par exemple, Hamma, Hussein Dey et la grande bleue. La rupture est là et elle est bien visible d?autant plus que les espaces et les aires de repos ne sont pas aménagés. C?est pour ces raisons que nous avons jugé utile de lancer cette étude qui s?étendra des côtes de Bordj El Bahri jusqu?à celles de Aïn Benian. Le troisième point, quant à lui, a trait à l?amélioration urbaine dans les cités qui connaissent un niveau de dégradation assez avancé ou ayant connu une pression démographique et un laisser-aller inquiétant. Nous avons entamé ce programme à Dergana où nous venons d?achever la première tranche. A Aïn Naâdja où nous travaillons actuellement, un programme pluriannuel important a été élaboré. Le réseau de voirie est en passe d?être réalisé. Des îlots prioritaires pour l?aménagement des routes, l?assainissement et l?éclairage public ont été dégagés. Les travaux pour la réalisation d?une maison de jeunes, de quatre terrains de jeux ainsi que d?une piscine olympique ont été lancés. Cette dernière sera édifiée sur un terrain vague à proximité du siège de l?APC. Nous avons également des projets au quartier Boumati à El Harrach et sommes en train de dégager des solutions afin de réaménager le marché populaire de Boumati comme cela a été fait au niveau de la place des Martyrs. Nous avons également des chantiers de réhabilitation et d?aménagement urbain à la cité des 502 Logements Belvédère, dans la commune de Hamammet ainsi qu?aux cités Fougeroux et Sahel à Bouzaréah. Y a-t-il d?autres cités concernées par ces opérations de réhabilitation ? Oui. Leur nombre est de neuf. Je peux vous citer la cité des 380 Logements à Réghaïa, celle des 586 Logements à Verte Rive Bordj El Kiffan. Nous avons aussi la cité des 300 Logements Les Falaises de Aïn Taya, les 1000 Logements de Cosider à Bordj El Bahri, les 200 Logements de Si Houès, Aïn Taya, les 600 Logements de Diar El Gerb à Aïn Taya, les 1450 Logements ex-DNC et les 800 Logements Segna à Réghaïa et, enfin, l?achèvement des travaux de la deuxième tranche pour la cité Dergana. Les avis d?appel d?offres pour l?ensemble de ces quartiers ont été lancés. Touchées de plein fouet par le tremblement de terre de mai 2003, les habitations dans ces cités ont fait l?objet d?opération de réhabilitation et de restauration. Il ne manquait donc que l?ornement et l?aménagement des espaces extérieurs. C?est pour ces raisons que les services de la wilaya d?Alger nous ont confié le suivi des opérations des aménagements extérieurs des cités. Je tiens à vous préciser que dans le cadre du programme de l?Etat, il y aura une mise à niveau de la voirie et de l?éclairage public au niveau des artères principales de la capitale. C?est un programme ambitieux qui sera entièrement financé sur le budget de wilaya. Dans un autre chapitre, des pôles universitaires gérés par la direction des équipements publics sont en cours d?étude. Il s?agit de la future faculté de médecine à Ziania (Ben Aknoun), à proximité de l?actuelle faculté de droit. Une faculté de droit sera implantée à Saïd Hamdine ainsi qu?un programme important dans la nouvelle ville de Mahelma qui aura à recevoir une pôle universitaire important ainsi qu?un hôpital. Nous commençons réellement à réaliser des infrastructures dans cette ville nouvelle en conformité avec le master plan. Par ailleurs, des assiettes de terrain ont été dégagées pour l?édification de deux grands stades de 40 000 stades à Douéra et à Baraki gérés par la direction de la jeunesse et des sports. Qu?en est-il de la restructuration de la zone El Hamma-Hussein Dey ? Je voudrais tout d?abord, si vous le permettez, aborder l?opération de restructuration de la zone du mercure, Bab Ezzouar, là où était implanté, il y a de cela quelques années un immense bidonville. Cette zone, sur une superficie de 70 ha, se métamorphosera en un grand centre, des bureaux, des appartements ainsi que des sièges d?entreprises publiques et privées telles que Air Algérie et la CNL seront réalisés. Les travaux de viabilisation vont être lancés incessamment, de même que les projets des investisseurs vont être, eux aussi, engagés. Il y aura également un parc. Quant à la zone de restructuration d?El Hamma de Hussein Dey pour répondre à votre question, le plan d?occupation du sol (POS) est en voie de finalisation. Dans certaines poches foncières où nous n?avons pas rencontré de problèmes, des projets sont en cours de réalisation à l?instar de celui situé à proximité de l?hôtel Sofitel, alors que d?autres vont démarrer incessamment. Nous attendons la finalisation des études de la baie d?Alger pour permettre une certaine continuité et un enchaînement dans l?étude et la réalisation des projets. Cela créera la relation indispensable et élémentaire entre El Hamma et la baie d?Alger. C?est un point très important qui, malheureusement, n?a pas été pris en charge dans l?étude de restructuration d?El Hamma. L?étude de la baie d?Alger va prendre en charge ce volet. La restructuration d?El Hamma a déjà commencé. Je veux vous certifier que cette zone connaîtra un boom exceptionnel avec l?achèvement du métro d?Alger et le tramway. Les propriétaires des commerces situés dans cette zone seront-ils indemnisés ? Bien évidemment. L?étude sera appliquée dès son approbation. Des négociations vont être entamées. L?utilité publique pour cette zone prioritaire est indispensable. Les propriétaires de parcelles de terrain mais qui ne présenteront pas de projets d?utilité publique seront dédommagés. Ils pourront réaliser leurs projets dans d?autres endroits. Il n?y aura, en principe, aucun problème. La disponibilité des assiettes de terrain pour la réalisation de programmes de logements constitue-t-elle un obstacle ? Pas du tout. Nous n?avons aucun problème dans ce sens. L?ensemble des assiettes de terrain nécessaires pour la réalisation de logements dans le cadre de la formule sociale ou celle du social participatif a été dégagé. Même pour les équipements entrant dans le programme quinquennal que ce soit des lycées, des CEM ou autres équipements à caractère public, les assiettes de terrain sont désormais accessibles. Ce sont les meilleurs terrains publics, c?est-à-dire propriété de l?Etat qui ont été localisés pour accueillir des projets d?utilité publique, et ce, suivant les directives du wali d?Alger. Par ailleurs, l?Etat va dégager une enveloppe financière de 300 milliards de centimes pour l?aménagement des réseaux primaires et la réalisation de grands boulevards dans les cités qui ont connu une densité et un développement suite au programme AADL ou autres programmes d?habitat. Cela concernera les cités des Bananiers, Draria, El Achour, Aïn Melha, le plateau à Aïn Benian, Chéraga et Ouled Fayet. Le permis de construire est-il délivré dans les délais ? Les actes d?urbanisme à savoir le permis de construire, le permis de lotir, celui de morcellement, le certificat d?urbanisme ou le certificat de conformité sont traités dans les délais. Depuis le novembre 2004, 6000 actes d?urbanisme ont été traités, dont 50% ont reçu un avis favorable. Nous sommes rigoureux dans l?instruction. Nous ne délivrons pas n?importe quoi. Vu l?état de notre capitale en termes d?urbanisme et de construction, nous sommes dans l?obligation d?appliquer la réglementation dans toute sa rigueur. Nous répondons dans les délais, sauf si nous avons des remarques et des réserves à établir. Nous saisissons l?intéressé afin qu?il complète son dossier si une pièce administrative venait à manquer ou qu?il revoit son dossier si des réserves venaient à être formulées. Les délais sont de trois mois là où le plan d?occupation du sol existe et de quatre mois là où il n?y a pas de Plan ainsi que les projets structurants qui nécessitent une pléiade d?avis favorables comme ceux des services de la protection civile, de la santé, des travaux publics, de l?hydraulique, etc., selon la nature du projet. Par contre, le document d?urbanisme est délivré dans un délai ne dépassant pas les 30 jours pour les habitations individuelles. Celui qui n?est pas satisfait peut, néanmoins, introduire un recours auprès de nos services. Nos portes lui sont grandes ouvertes. Depuis le dernier séisme, des défauts dans la réalisation des habitations ont été constatés par des experts. Avez- vous opéré un changement dans la délivrance de certificats de lotir afin de parer à de pareilles catastrophes ? Evidemment. Depuis cette catastrophe, de nouveaux textes ont été introduits. Actuellement, le dossier pour délivrer un permis de construire est traité en deux phases. La première a trait au respect des règles d?urbanisme. Dès que l?accord de principe est obtenu, le dossier est envoyé par nos services avec une demande de compléter le dossier par une étude qui sera réalisée par un ingénieur en génie civil agréé par l?Etat. Après toutes ces démarches, le P/APC peut délivrer le permis de construire. Et pour ceux qui construisent sans permis de construire ? Pour ceux qui construisent sans permis de construire, c?est la démolition pure et simple. Il n?y a aucun autre moyen, et ce, que ce soit sur un terrain privé ou public. Quant à ceux qui ne se conforment pas au permis de construire dans l?acte de bâtir, le dossier est immédiatement envoyé à la justice et c?est à elle de trancher pour la démolition ou la mise en conformité. Durant le dernier trimestre, plus de 400 procès-verbaux ont été émis, mais nous constatons que ce n?est pas encore systématique. Les gens ne respectent pas encore l?acte de bâtir. Vos services ne peuvent-ils pas intervenir pour obliger les récalcitrants à démolir ? Ce sont aux présidents des APC qu?incombe la responsabilité de signer l?arrêté de démolition avec le soutien de nos inspecteurs d?urbanisme. Les 400 cas ont été signalés pour une intervention dans ce sens.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
X

Notre page facebook