Algérie



A l'ordre du jour, des questions qui fâcheraient

Le Cameroun sera au centre de l'actualité sportive. Une délégation de la Confédération africaine de football est au pays des Lions indomptables depuis ce lundi jusqu'à demain mercredi.Sa mission est d'examiner, sur le terrain, les différents événements sportifs que le Cameroun abritera. Il s'agit du CHAN-2020 (du 4 au 25 avril) et de la CAN-2021 dont la confirmation des dates sera annoncée. Cette délégation sera accompagnée, sur place, par des «légendes du football de renommée mondiales». A l'issue de cette visite, «d'importantes décisions relatives à l'organisation du CHAN-2020 et de la CAN-2021 seront prises», précise un communiqué du ministre des Sports Camerounais, Narcisse Mouelle Kombi. «Le Cameroun est tenu d'achever les travaux pour la CAN dans les temps», est-il précisé, et rapporté par les médias, notamment dit-on, le complexe sportif d'Olembé, qui accuse d'importants retards ces derniers mois, est-il constaté. Il est signalé «l'incapacité de la société Gruppo Piccini à livrer les travaux dans les délais». Le ministre des Sports camerounais a annoncé, vendredi écoulé, la résiliation du contrat avec cette entreprise italienne qui n'est pas en mesure d'honorer ses engagements dans la construction de ce stade pressenti pour accueillir des matchs de la CAN-2021. Dans le même moment «le groupe de BTP a riposté à travers un communiqué publié le 30 novembre et dans lequel il reproche à l'Etat Camerounais de ne pas avoir tenu ses engagements financiers tout en laissant au gouvernement pour revenir sur sa décision sous peine d'entamer des poursuites judiciares», dénonce le communiqué. Mais pour la firme italienne, il s'agit d'un complot à travers la désignation d'une entreprise canadienne «Magsi» pour remplacer «Piscine», et ce, bien avant la notification de la décision contestable de résiliation. Une histoire qui semble s'inscrire encore dans le cadre de la CAN-2021, ce qui ne rassure pas la CAF quant aux capacités de cette entreprise italienne d'achever les travaux nécessaires dans les temps. «Piscine» dénonce dans un communique «Lors des destines réunions, le gouvernement camerounais, par la voix du ministre Maitre d'ouvrage, nous a clairement et sans équivoque, instruit de prendre toutes les dispositions, pour une livraison des travaux CAF du stade à la fin du mois d'avril 2020. Le ministre s'engageait en contrepartie, pour un accompagnement financier avec paiement des décomptes en urgence... Cet engagement, souligne le communique, n'a jamais été honoré, malgré la démonstration de la bonne foi de l'entreprise qui s'est imposée un nouveau chronogramme pour l'exécution des travaux, avec la conséquence véritable d'une livraison effective du terrain de jeu en décembre 2019 au lieu de janvier 2020 comme il était convenu» et de conclure «Nous constatons aussi qu'en préparation de l'opinion, des commentaires ainsi que de toutes sortes d'insinuations relatives à l'éventuelle résiliation étaient véhiculés dans les médias, avec comme conséquence, la déstabilisation des travailleur, des fournisseurs et autres partenaires».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)