Constantine - Revue de Presse

A Constantine : la célébration a perdu de son charme


Les vieilles personnes vous diront qu’à Constantine, la célébration du Mawlid a beaucoup perdu de ses traditions, de son charme et surtout de ses bienfaits spirituels. Autrefois, cette fête se chantait et était l’occasion pour toute la famille de se réunir autour d’un dîner très copieux. Finies ou presque les chansons reprises en chœur à la mémoire du prophète (QSSL). Aujourd’hui, le Mawlid se résume à une fête de pétards et rien d’autres, oubliant l’essentiel c'est-à-dire le recueillement et le partage en famille. Dans une ville pourtant connue pour son conservatisme, la transmission des traditions se perd malheureusement et le fossé s’élargit de plus en plus entre les générations. Comment alors expliquer que la plupart des jeunes ne connaissent rien ou presque des commémorations du Mawlid sauf peut être le plat servi au dîner composé de Chakhchoukha' Heureusement que ce plat existe toujours et représente la fierté gastronomique de la ville. Mais avant de servir la Chakhchoukha, une préparation s’impose toute la journée, en cuisine. Ainsi, les hommes font le marché la veille  choisissant de la bonne viande et des légumes pour accompagner le repas. Aussi, dans la tradition purement constantinoise, on achète la Chakchaka, une petite corbeille remplie de fruits secs (figues, amandes, dragées, cacahuètes et pistaches) et de bonbons qui garnie table la soirée. Les femmes s’occupent de la cuisine et bien évidement les gosses sont dehors pour jouer à la guerre des étoiles. La fête est entamée à partir du dîner. Généralement toute la famille est présente, grands et petits, et quelques heures après avoir mangé, ce sont les grands- mères qui mènent le bal, on allume les bougies, la table est garnie de Tchakchaka, et tout en chantant «Zad Ennabi» les femmes couvrent leurs mains de henné.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
X

Notre page facebook