Algérie - Tourisme Divers


800 demandes d’investissement dans le tourisme



Les mesures incitatives prises par les pouvoirs publics, dans le secteur du tourisme, générateur d’emplois et de richesse, semblent être à l’origine d’un intérêt croissant pour l’investissement dans ce secteur. C’est du moins ce que révèlent les chiffres communiqués, jeudi, par le ministre du Tourisme M. Noureddine Moussa, en marge d’une visite d’inspection, effectuée dans des zones côtières et hôtelières de la capitale. Intervenant lors d’un point de presse, M. Moussa a indiqué que plus de 800 demandes d’investissements répertoriées sur le territoire national, dans le domaine touristique, dont 40 ayant reçu des réponses favorables, ont été enregistrées en 2006. Le ministre a, par ailleurs, estimé que le foncier touristique, dont il a relevé le caractère sensible, doit être occupé de la manière la plus adéquate possible. S’agissant de la qualité des projets, M. Moussa a affirmé que son département n’accepterait pas n’importe quel projet. Le ministre a également qualifié les projets de réalisation de complexes touristiques en Algérie de projets structurant qui peuvent avoir des influences, à la fois sur l’architecture et l’environnement des régions touristiques ciblées ainsi que sur l’emploi, les réseaux routiers, le transport, etc.

A propos d’investisseurs étrangers, M. Moussa a indiqué que deux entreprises du Golfe ont formulé des demandes d’investissement dans le secteur de l’hôtellerie. Il s’agit d’une entreprise émiratie qui a proposé la réalisation d’un projet touristique d’une capacité d’accueil de 20.000 lits sur la plage Colonel Abbès, et d’une entreprise saoudienne qui est engagée sur deux projets, dans la zone d’expansion touristique de Zéralda, d’une capacité d’accueil de 5.000 lits.

Tout en réitérant les conditions auxquelles doit se conformer tout investisseur, notamment la nécessité d’adapter ces projets touristiques à l’environnement et à la culture algérienne, M. Moussa a souligné que les démarches pour la réalisation de projets d’envergure, nécessitent des délais de maturation et de réflexion assez longs. Le ministre a rappelé à l’occasion l’engagement de son département à mettre à la disposition des investisseurs tous les moyens nécessaires pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Estimant que le tourisme est une activité qui ne dépend pas d’un seul secteur, le ministre a lancé un appel à l’implication directe de la société civile et des autorités locales dans la promotion du secteur.

Pour cette saison estivale, M. Moussa a relevé une nette amélioration notamment en matière d’hygiène et de gestion des 44 plages de l’Algérois ainsi que des services offerts aux estivants. Dans ce contexte, le ministre du Tourisme a annoncé la mise en service, avant la fin de l’année en cours, de la station de traitement des eaux de la région de Beni-Messous, ce qui permettra de dépolluer plusieurs plages de la côte ouest d’Alger. D’autre part, le ministre du Tourisme a signalé que le processus de privatisation des établissements hôteliers se déroule normalement. Sur ce point précis, M. Moussa a indiqué que les commissions de contrôle relevant du ministère ont proposé la fermeture provisoire de 36 hôtels sur les 165 de la wilaya d’Alger, en juillet. Le ministre a rappelé à l’occasion que les hôtels ont un délai allant jusqu’au mois de novembre prochain, pour améliorer leurs services, et permettre, par la suite, au ministère de procéder à leur reclassement.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)