Mostaganem - A la une


70 000 tonnes de détritus enlevés Mostaganem : les autres articles

70 000 tonnes de détritus enlevés Mostaganem : les autres articles
La campagne menée au pas de charge pour éradiquer les zones de non droits que représentaient les marchés informels a eu des conséquences imprévisibles.
En effet, après un mois d'efforts soutenus ayant mobilisé des moyens matériels et humains colossaux, la campagne d'assainissement a permis l'éradication d'une dizaine de marchés informels et le déblayement de plus de 70 000 tonnes de détritus en tous genres. Des places et lieux publics squattés depuis plus d'une décennie ont retrouvé leur fonction originelle. Mais les retombées sont plus importantes qu'il n'y paraît.En effet, l'immense soulagement que l'on constate s'explique aussi par la nette diminution du trafic routier, notamment au centre-ville. On note également une baisse très sensible de la petite délinquance. Une fois dégagés de leurs squatteurs, les trottoirs ont retrouvé leur fonction naturelle, si bien que la foule dense de piétons qui encombraient la chaussée s'est volatilisée comme par miracle.
On observe un ralentissement sensible des vols à l'arraché, des agressions, une éclipse des dealers qui profitaient de la grande foule pour se faufiler et s'adonner à leur trafic favori. Cette accalmie s'explique aussi par l'origine de ceux qui tenaient et alimentaient les centaines de commerces informels et qui venaient des villes et agglomérations lointaines, comme Oued R'Hiou, Relizane, Mohammedia, Aâchaâcha, Chlef.
Par ailleurs, l'interdiction faite aux commerçants et aux cafetiers d'installer leur quincaillerie sur les trottoirs s'est traduite par une réorganisation de ces activités. On observe une très nette baisse des fréquentations de ces espaces publics. Même les entreprises chargées de l'enlèvement des ordures ménagères semblent avoir été touchées par la grâce. Il reste que la plupart des décharges publiques continuent d'être gérées de manière anarchique, comme c'est le cas de celle de Hassi-Mamèche dont les fumées pestilentielles envahissent tous les soirs les habitations situées en contrebas.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)