Tizi-Ouzou - Revue de Presse


43e édition de la fête nationale de l?artisanat de Ghardaïa



A la hauteur d?une tradition bien établie Comme chaque année au début du printemps, la ville de Ghardaïa connaît une ambiance de gaieté, non parce qu?il existe des lieux de loisirs et de distraction assurant des activités à caractère culturel et autres, mais simplement par les réjouissances populaires organisées au sein des familles à l?occasion de la célébration de divers événements, à l?image de la fête du tapis, par exemple. Cette ambiance de joie qui caractérise d?ailleurs le tempérament des Ghardaouis commence à s?installer dès l?approche du printemps. En effet, outre le vent de sable, le temps favorisé par l?influence du climat saharien du grand désert situé à une vingtaine de kilomètres à peine, fait que le thermomètre grimpe allégrement annonçant déjà la saison chaude. Il est vrai que depuis plusieurs années, d?aucuns vous diront qu?ici à Ghardaïa, on passe carrément de l?hiver à l?été sans transition. Il y a aussi un autre facteur se rapportant à la configuration géographique de la ville, installée dans une sorte de cuvette entourée de montagnes, ce qui rend son climat plutôt chaud. Et où la brise devient une denrée rare. Toutes ces données naturelles concourent pour permettre aux Ghardaouis, une fois l?hiver passé, d?entamer une série de fêtes qui commencent par la foire du tapis, les célébrations des mariages, les circoncisions d?enfants et les succès de fin d?année scolaire. Les fêtes sont généralement animées, quelle que soit la position sociale de la famille, par des groupes folkloriques jouant du karkabou et de la zorna, un instrument à vent, et qu?un groupe d?hommes accompagne avec le bendir et la derbouka, en reprenant en ch?ur des airs folkloriques du terroir. Cette ambiance donne lieu à des danses frénétiques. Quant à la 43e fête nationale de l?artisanat traditionnel, son coup d?envoi a été donné le matin du lundi 19 mars qui coïncidait avec le jour de la victoire. Cette fête a été honorée par la présence de deux ministres, Mme Khalida Toumi, ministre de la Culture, Mustapha Benbada, ministre de la Petite et Moyenne entreprises et de l?Artisanat, de très nombreux invités nationaux et étrangers, ainsi que des autorités locales. Cette fête va durant cinq jours connaître un afflux considérable de visiteurs venus découvrir sur le terrain les valeurs d?un patrimoine artisanal si riche et qui mérite d?être revalorisé davantage. Lieu de rencontre de nombreux producteurs venus des quatre coins du pays pour exposer leurs ouvrages confectionnés avec autant de soins, la fête nationale de l?artisanat traditionnel regroupe cette année plus de 110 participants dont les plus importants sont incontestablement les fabricants de tapis. Le premier stand richement décoré présente une gamme d?articles de tissage et des tapis aux motifs attrayants. Dans le second, des produits brodés (couvre-lits et coussins). Dans le troisième, c?est les produits de maroquinerie soigneusement rangés. Dans les autres stands, on trouve de la dinanderie, de la vannerie et de la poterie qui constituent l?essentiel de l?exposition. Tous ces stands, vu la diversité des ouvrages exposés et les prix affichés, attirent le plus grand nombre de visiteurs. Certains acheteurs optaient pour le tapis ras ou en haute laine, d?autres pour les produits brodés, d?autres encore pour les plateaux en cuivre. Les moins nantis se contentaient de produits de poterie fabriqués par les unités artisanales de la wilaya de Tizi Ouzou. Au plan de l?organisation, on notera que de grands efforts ont été entrepris tant par la wilaya, l?APC que par la direction du transport. Cette dernière a mis en service une dizaine de minibus pour desservir le palais des expositions à partir du centre-ville. Cette initiative a été bien accueillie par les habitués de la foire. A proximité de l?exposition, un café-restaurant a été installé pour la circonstance par l?APC, où les visiteurs peuvent après avoir effectué le tour des stands déguster un verre de thé ou siroter une limonade bien fraîche. Chaque soir, des représentations artistiques sont prévues au cinéma M?Zab où le folklore occupe une place privilégiée. Les danses traditionnelles et les sons des karkabou seront vivement appréciés par l?assistance. Si durant les précédentes foires des difficultés d?hébergement se sont posées, cette année, en dépit de l?absence de l?hôtel Rostomide, ce ne sera pas le cas. En plus des quatre établissements touristiques que compte la ville, offrant dans leur ensemble une capacité de près de 400 lits, certaines agences touristiques de la ville de Ghardaïa ont prévu un nombre important de lits supplémentaires pour ceux qui n?ont pas la possibilité de trouver une chambre d?hôtel. La fête de l?artisanat traditionnel, qui sera clôturée vendredi prochain, va certainement enregistrer un nombre record de visiteurs, de quoi nous rappeler les fêtes des années 70. Notons que la tenue de cette fête nationale de l?artisanat a été l?occasion pour les services communaux afin de procéder à divers travaux d?embellissement. L?assainissement a été opéré dans tous les quartiers de la ville et l?éclairage public installé dans toutes les ruelles. C?est là une image digne d?une ville très accueillante.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)