Algérie - Maritime, ports, navires ...


400 millions de dollars pour des ports compétitifs

Quelque 400 millions de dollars seront nécessaires à l’horizon 2010 pour « améliorer la rentabilité et la compétitivité des ports algériens ». Encore en deçà de leurs capacités et loin de la compétitivité qu’affichent les ports méditerranéens, les ports algériens souffrent encore de multiples problèmes liés à la gestion et à la productivité même si cette dernière a connu une amélioration au cours des dernière années. Le constat, fait-on remarquer, est qu’un conteneur met 23 jours avant qu’il ne soit transféré à son réceptionnaire, soit 3 jours dans les opérations de manutention et quelque 18 jours de traitement administratif. « Ce qui est aberrant », selon M. Maghlaoui, ministre des Transports.

Répondre aux obligations qui découleraient de l’adhésion future de l’Algérie à l’OMC, à l’accord d’association avec l’UE et de ces différents engagements internationaux, l’impérative de changement dans le secteur qui accuse un retard important n’est plus à démontrer. D’où la nécessité d’une réforme institutionnelle du cadre juridique de manière à généraliser le régime de concession dans le secteur ainsi que la mise en oeuvre d’une politique de modernisation, dont les investissements sont évalués à 2 milliards de dollars à l’échéance 2015. Le plan de développement portuaire s’inscrit dans le schéma national d’aménagement du territoire (SNAT).

La réunion qui s’est tenue au siège du ministère des Transports et qui a groupé les ministres des Transports Mohamed Maghlaoui et le ministre de l’Environnement Chérif Rahmani, répondait au souci de cohérence du schéma directeur portuaire avec le schéma national de l’aménagement du territoire (SNAT) à l’horizon 2025. Un plan qui revêt un intérêt stratégique, selon M. Rahmani, « pour l’aménagement et le développement durable du territoire et de l’environnement ». Ce plan qui devait être peaufiné avec d’autres intervenants notamment le secteur des travaux publics, fait état des capacités portuaires disponibles ou prévisionnelles du trafic portuaire avec les besoins induits par les perspectives de développement, les différentes articulations entre les différents modes de transport maritime, ferroviaire et autoroutier.

Le plan directeur du développement portuaire fait, également, état de l’identification des besoins de diversification des flux de trafic pour faire face à la croissance de chaque région du pays à l’horizon 2010 et 2015.

Par ailleurs, en marge de la rencontre qui a regroupé le ministre de l’Environnement et le ministre des Transports Mohamed Maghlaoui, ce dernier a indiqué, en réponse à une question se rapportant sur « les éventuels changements » à la tête de la direction d’Air Algérie, que le problème de la compagnie « ce n’est pas Tayeb Benouis (PDG de la compagnie) mais c’est Air Algérie ». Le ministre a précisé, par ailleurs, que l’enquête diligentée pour la détermination des causes de l’accident d’avion d’Air Algérie au nord de l’Italie le 14 août « est en bonne voie » et ses résultats seront connus dans les semaines à venir.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)