Algérie - Revue de Presse


1er Novembre

Un jour consacré à l?Aïd Les magasins d?habillement situés sur les grandes artères de la ville ont été pris d ?assaut, hier, par un nombre impressionnant de citoyens venus effectuer les achats de l?Aïd. Journée fériée, parents et enfants ont trouvé là l?occasion d?une sortie en famille malgré un temps pluvieux particulièrement désagréable. C?est aux environs de midi que l?animation a été à son comble, au bonheur des vendeurs qui ont ouvert relativement tôt comme s?ils s?y attendaient. Sous les arcades de la rue d?Arzew débarrassées des vendeurs ambulants, les clients ont l?embarras du choix et il y en a pour tous les goûts, mais surtout pour tous les prix. Dans les magasins relativement huppés, l?ambiance est la même car, hormis les différences de statut social, l?exigence reste la même : habiller son enfant de pied en cap quand cela est possible. D?autres magasins réputés pour la pratique des prix abordables sont, par contre, débordés. Une boutique d?habillement pour hommes, femmes et enfants, de moyenne surface, située au milieu de la rue d?Arzew, a connu une affluence record. Pas un centimètre carré de libre à l?intérieur, et les gens se bousculent pour tenter de se frayer un chemin vers la sortie. A l?extérieur, malgré de légères averses, d?autres clients attendent leur tour. « Cela dépasse tout ce que nous avons prévu », atteste le gardien de cette boutique dont les articles sont relativement abordables et qui, par manque de place, a dû se résigner à faire entrer ses clients par vagues successives. Ceux qui en sortent le font avec de gros paquets sous les bras. C?est le cas de ce père de famille dont le siège arrière de la voiture est occupée par au moins quatre enfants. Pour lui, puisque les achats de l?Aïd sont incontournables, autant s?acquitter de cette dette d?une seule traite. « J?ai pris des chaussures pour mes deux enfants ; c?est tout ce qui leur manquait car, le reste, je l?ai déjà acheté », confie cette mère de famille qui ajoute : « pour rien au monde je ne m?aventurerai à sortir le soir. »
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)