Algérie - Télécommunication


18,6 millions d’abonnés au mobile

Rein ne semble freiner le processus de restructuration de l’opérateur historique de télécommunications. Après Mobilis et Djawab, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication a présidé, hier, la cérémonie de la création officielle d’Algérie Telecom Satellite (ATS) qui portera le nom commercial de REVSAT. Algérie Telecom filialise ainsi une autre de ses activités, à savoir les télécommunications par satellite ou spatiales. Pour Boudjemâa Haïchour, celles-ci «grâce aux évolutions technologiques ne cessent de consolider leur rôle au sein du paysage concurrentiel global des réseaux d’accès». Leurs caractéristiques et performances, poursuit-il, font que «les satellites sont devenus un support fondamental pour réduire, non seulement la fracture numérique entre nations, mais aussi dans les nations elles-mêmes du fait des nombreuses solutions techniques qu’ils offrent pour desservir les zones rurales et enclavées et constituent un moyen stratégique pour assurer la continuité des communications, préoccupation majeure des Etats».

Et c’est dans ce cadre et avec le soutien financier de l’Etat (programme de soutien à la relance économique) que l’Algérie a entamé dès 2002 un programme de numérisation de ses stations. Parallèlement à la consolidation des infrastructures de base, trois licences pour l’établissement et l’exploitation de réseau de communications personnelles mobiles mondiales par satellites (GMPCS) et trois autres licences pour l’exploitation de réseau public de télécommunications par satellite de type VSAT ont été vendues. L’on a ainsi assisté à l’entrée sur le marché de nouveaux opérateurs de renommée mondiale tels que Thuraya.

Le ministre de tutelle a indiqué qu’à la fin du mois de juillet 2006, «les trois opérateurs de VSAT totalisent près de 3.000 stations VSAT installées au niveau des banques, des institutions publiques et des particuliers». A cette même date, les trois autres opérateurs GMPCS comptent 2.500 abonnés. En matière de la téléphonie, Boudjemâa Haïchour a révélé qu’à fin juillet de cette année, «la connectivité au fixe a atteint 3 millions d’abonnés, soit une télédensité de 9%». Le marché compte, poursuit-il, 18,6 millions d’abonnés au mobile. Ce qui représente une télédensité de 56,4%.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)